Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2011.05.03

Exclusif : une nouvelle affaire de quotas à la FFF

Le scandale des quotas raciaux au sein de la Fédération Française de Football à peine dévoilé, de nouvelles révélations confirment l'existence d'un autre système de quotas encouragé au plus haut niveau du football national, comme le démontrent ces extraits de notre interview exclusive avec Fernand Duchaussoy, président de la FFF :

- "Nous ne pouvons tout simplement pas tolérer la présence de nouveaux Lilian Thuram en sélection. Il en va de notre identité même, en tant que Français et en tant que footballeurs. Thierry Henry déjà était limite-limite, mais même Yoann Gourcuff me paraît suspect... du côté de son père, si vous voyez ce que je veux dire."

- "Les Gourcuff ? Pourtant, on ne peut pas faire plus Breton pur beurre !"

- "Je ne vous parle pas de ça : les origines ethniques font déjà l'objet de quotas assez bien cadrés à la DTN, et c'est de neurones qu'il est question désormais."

- "...?!?"

- "Oui. Et sur ce plan là, croyez-moi, un Ribéry ne commet aucun délit de sale gueule : avec son Q.I. de poisson rouge il nous assure une moyenne acceptable quels que soient ses partenaires retenus par le sélectionneur. Franchement, Knysna a démontré de façon éclatante l'efficacité de notre DTN : en créant des athlètes assistés dès leur plus jeune âge nous optimisons nos chances de recruter les cerveaux les moins développés. Aucun risque qu'un Nicolas Anelka passe au travers des mailles de notre service de Détection des Tarés Notoires. J'espère que François Blaquart, lui-même un cas, pourra bientôt reprendre son oeuvre de salut public à la tête de cette DTN."

- "Mais vous êtes ignoble !"

- "Je dirais plutôt réaliste : on veut des joueurs intelligents avec leurs pieds, pas des militants avec une conscience. Bon. Je ne dis pas pour autant que tout est parfait, tenez : à Knysna, nos sujets inconscients ont fait plus de dégats que des objecteurs de conscience. On n'avait pas compté avec l'esprit de corps, un phénomène commun chez d'autres organismes monocellulaires... Faut croire que l'ami Raymond a peut être dépassé nos prescriptions pour sa campagne sudafricaine. En 2006, ça n'avait pas trop mal tenu jusqu'à ce coup de boule en finale, un excès de zèle sans doute... Ah Zizou, c'était vraiment le joueur idéal : brillantissime balle au pied, mais pas du genre à élever les neurones en batterie. C'est avec sa tête qu'il a gagné une Coupe du Monde et perdu deux ballons d'or, mais uniquement en s'en servant pour frapper le cuir (plus ou moins chevelu)."

- "Et Laurent Blanc collabore avec vous sur ce projet abject ?"

- "Vous pensez bien que non. Trop intelligent et intègre, Le Président."

- "En attendant, il vous a suivi sur les quotas ethniques, non ?"

- "Il ne faut pas confondre : Lolo est pour la diversité et la laïcité au sein de la sélection. C'est pour cela qu'il ne retient plus les intégristes ni les scientologues, or il se trouve qu'il y a corrélation avec certains groupes."

- "Des intégristes et des scientologues chez les Bleus ?"

- "On parlait de Breton tout à l'heure, eh bien l'un d'entre eux - dont je tairai le nom pour éviter de perdre la ligue de bretagne au profit de Nono Le Graët aux prochaines élections - l'un d'entre eux, donc, refusait de manger son petit déjeuner sous prétexte que les kouign amanns n'avaient pas été consacrés au beurre de Missel. D'autres sont plus sélectifs : ils refusent de consommer du porc, mais pas de la chair fraîche... Quant aux scientologues, ils sont faciles à reconnaître : ce sont ceux qui rackettent les copains à la mi-temps, et qui sautent sur les sofas même quand il n'y a pas but."

L'existence officielle de ces nouveaux quotas reste à valider sur l'ensemble de la chaîne, mais il y a plusieurs décennies, le journaliste d'investigation Pierre Desproges n'avait-il pas déjà levé un lièvre comparable dans le milieu (pour rappel : à propos des "commentateurs de matchs de football, dont le quotient intellectuel n'atteint qu'exceptionnellement le chiffre de la température anale") ?

A notre humble avis, le mal est bien plus profond encore : la connerie endémique au football français aurait depuis un moment affecté ses instances dirigeantes, et ce Fernand Duchaussoy semble s'inscrire dans la "grande" tradition des Jean Fournet-Fayard et autres Jean-Pierre Escalettes.

footlog 2011

2010.07.25

Au chevet des Bleus

Suite à la débâcle des Bleus à la Coupe du Monde 2010, de nombreuses voix s'élèvent pour suggérer des remèdes. Je reprends ici mes commentaires sur les 5 points proposés par un "think tank progressiste" sur Rue89 :


1) "Professionnaliser la FFF" : rémunérer le Président, qui chapeaute le foot amateur et l'élite des sélections, a du sens et renforcerait sa légitimité, mais pas au-delà (à part naturellement , et certains postes fonctionnels qui le sont déjà).

2) "Démocratiser la FFF" : pourquoi pas le vote direct (par les présidents de clubs amateurs) d'un representant du monde amateur au bureau, mais pas plus. La suggestion populiste est dangereuse : on risque de pervertir le système en renforcant au contraire les "politiques" au détriment des "sportifs". Et l'électeur lambda serait mille fois moins impliqué et capable de juger le programme que le socio du Barca ou du Real au moment d'élire son président.

3) "Rendre transparent le choix du sélectionneur" : très joli en théorie mais impossible, ce n'est pas un vote populaire, et c'est mal connaitre le foot (par exemple, beaucoup de candidats sont en poste ailleurs). Je suggère déjà de rendre transparente l'élection du bureau de la FFF (voir point 2). En revanche, à partir du moment où tous les candidats sont déclarés ouvertement, chacun doit être traité avec équité et connaitre les raisons du choix final.

4)  "Garantir aux joueurs un projet éducatif et professionnel, qui donne du sens à l'équipe de France" - encore très demago... Oui pour un effort pédagogique au niveau du foot amateur et des clubs pros, mais c'est au DTN de fixer la ligne éditoriale et la coherence des sélections. Assurons nous déjè qu'il fait bien son boulot et le communique bien.

5) "Moderniser le ministère des Sports pour en faire le véritable régulateur du sport spectacle" : très bonne idee... si l'objectif est de bannir à vie l'Equipe de France par la FIFA, qui interdit l'irruption du politique dans le sportif ! Créer une instance independante pourquoi pas (il en existe deja de nombreuses), et le Ministère doit bien sûr avoir son mot à dire, mais quel que soit le domaine d'activité, le mélange des genres régulateur - ministère serait une hérésie et totalement contradictoire.

En conclusion : le tandem FFF- Ligue Pro a fonctionné quand les deux entités etaient dirigées simultanement par de vrais patrons qui tenaient la baraque. L'équilibre des pouvoirs est totalement perturbé actuellement et la FFF clairement en crise. Le bon sens voulait que le Bureau démissionnât en bloc mais enfin... souhaitons à Fernand Duchaussoy du courage et de l'honnêteté dans son "interim".

footlog 2010