Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2016.07.11

Sans regrets

La France a donc perdu pour avoir oublié de jouer sa finale. Elle offre du coup à Cristiano Ronaldo l'orgasme de sa vie, et au Portugal un titre qu'eût mérité dix fois plus la génération 2004.

Pas de regrets néanmoins pour ces Bleuets encore loins du niveau des glorieux de 1984 et 2000.

Didier Deschamps a fait progresser et évoluer son groupe de façon remarquable, à l'image de Kingsley Coman qui, pour sa dernière entrée en jeu, s'est enfin décidé à aller au pressing et à tenter sa chance au tir. Que dire de Samuel Umtiti, parti pour rejoindre les grands tauliers d'antan, et d'Antoine Griezmann, enfin à la hauteur des attentes mises en lui. Bonne pioche pour Olivier Giroud, plus décisif qu'un Bernard Lacombe ou un Stéphane Guivarch, pour ne citer que des buteurs frustrés mais titrés. Si Hugo Lloris a sans doute atteint son sommet, Paul Pogba a encore du plomb à prendre dans la cervelle pour optimiser la dynamite qu'il a dans les jambes.

Après l'agréable mise en bouche de la Coupe du Monde 2014, ce groupe a franchi un palier, et sous réserve d'une qualif et d'un bon tirage, pourrait atteindre le dernier carré en Russie pour la Coupe du Monde 2018.

Voire plus, si affinités.

 

footlog 2016

 

 

2012.06.20

Fauchés comme des lapins en plein vol

A la minute de silence en mémoire de Thierry Roland*, l'équipe de France a ajouté 90 minutes d'indigence, concédant logiquement la défaite face à une bien terne équipe de Suède. Merci aux Anglais pour nous avoir sauvé la mise, merci à Zlatan Ibrahimovic et à Hugo Lloris pour nous avoir sauvé le match.

J'étais prêt à voir les Bleus quitter la compétition en passant à travers de cette rencontre (voir "Plus Bleus que jaunes"), je prendrai donc comme un agréable bonus leur prochain match contre l'Espagne. Sans la pression d'une trop longue série d'invincibilité, et sans la pression d'un melon décidément collé au crâne du talentueux Hatem Ben Arfa.

Coupable d'un coaching franchement médiocre (au lieu de laisser les Suédois revenir dans la partie, il fallait naturellement sortir Hatem bien plus tôt, et envoyer Olivier Giroud soulager Karim Benzéma face aux perches du Nils), Laurent Blanc devrait paradoxalement avoir les coudées plus franches pour le gros choc. Il y aura des opportunités pour les attaquants, et la bataille du milieu pourrait être plus serrée qu'attendu, mais la défense risque de souffrir, surtout privée de Philippe Mexès.

En tout cas, cet Euro reste très ouvert, et les quarts s'annoncent passionnants: CZE-POR, ESP-FRA, DEU-GRE, ENG-ITA. A surveiller: le vainqueur d'Angleterre-Italie.

footlog 2012

Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)

* Thierry Roland auquel je dédie ce titre. Du plus franchouillard des commentateurs sportifs (chauvin, sexiste et raciste) je retiendrai la passion pour le jeu et ses joueurs (indéniable), et le rire (aussi inimitable et désarmant que le crochet de Garrincha)

 

2012.06.16

Plus Bleus que jaunes

Face à l'Ukraine, la France vient de signer sa victoire en premier tour de compétition majeure la plus convaincante depuis l'Euro 2000, et les poussins de la génération 1987 d'emmagaziner un paquet de confiance pour la suite.

Quoi qu'il advienne, cet Euro 2012 sera un succès. Même si les Bleus se font laminer par l'Espagne, la Croatie ou pourquoi pas l'Italie en quarts. Même si, pire encore, ils s'effondrent face à la Suède, laissant celle-ci lui griller la politesse en compagnie de l'Angleterre.

Cette France joue au football, construit du jeu, trace sa route. Ses électrons libres ne se contentent pas de briller mais s'avèrent décisifs: après Nasri, c'est au tour de Menez de planter. Cabaye confirme la bonne santé offensive du milieu, et si les attaquants ne marquent pas encore, Benzema a délivré deux passes décisives. La défense n'a pas craqué, et la série d'invincibilité continue.

Cette victoire ne sera probablement pas sans lendemain, et constitue un jalon essentiel pour l'avenir. Le fossé avec l'Espagne commence à se réduire sérieusement. De très bon augure avant l'Euro 2016 à la maison, les qualifs 2014 face à la Rioja, et les prochains gros poissons à titiller dans cette très ouverte compétition.

footlog 2012

Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)

2012.06.11

Les Trois Souris Qui Rugissaient

Je me souviens de la une de France Football avant le premier match des Bleus à la Coupe du Monde 1982: "Messieurs les Anglais, tirez les premiers". Bryan Robson avait poliment RSVP en crucifiant Ettori d'un coup de tête après à peine 27 secondes.

Cette fois-ci, The Sun l'a joué moins fair play en projetant la croix de Saint George sur la Tour Eiffel et l'Arc de Triomphe la veille du France Angleterre de l'Euro 2012*. Une victoire certes, mais de nuit et en l'absence d'opposition, rien à voir avec la très glamour invasion de New York par l'armée du Duché du Grand Fenwick dans "La Souris qui rugissait", un chef d'oeuvre réalisé à une époque bénie où les Anglais ne pouvaient pas encore nous narguer avec 1966, et où la France plaçait même plus de clubs en finale de Coupe des Champions (un - zéro).

Avec son pitoyable débarquement de juin 2012, le torchon murdochien veut donc nous faire passer son erzatz de souris pour les trois lions de la sélection et de fait l'Angleterre a les moyens de faire parler la poudre. Tout dépendra des défenses et sur le papier, celle des Bleus a tout de même un poil de gueule: d'un côté Lloris, Debuchy, Rami, Mexès, Evra, de l'autre Joe Hart... j'arrêterai là par charité.

Complété par Cabaye, Alou Diarra, Malouda, Nasri, Ribéry et Benzema, le onze de Blanc tient relativement bien la route et me rappelle un peu la cuvée 1996. Il ne connaitra vraisemblablement pas la même réussite (un bon Euro suivi d'un triomphe mondial et d'un autre continental), mais on peut recommencer à rêver.

Allez. Une petite victoire des Bleus ce soir combinée à un petit nul entre Ukrainiens et Suédois, et je serai prêt à passer l'éponge sur la blague de potache du Sun.
 

footlog 2012

Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)

* "Show 'em no merci - We beam flag on Eiffel Tower for 3 Lions"

2012.05.16

Les 26 de Laurent Blanc pour l'Euro 2012

Laurent Blanc a complété sa liste des pré-sélectionnés pour l'Euro 2012 (26 noms dont seulement 23 feront le voyage):

Gardiens: Cédric Carrasso (Bordeaux), Hugo Lloris (Lyon), Stève Mandanda (Marseille)
Défenseurs: Gaël Clichy (Manchester City), Mathieu Debuchy (Lille), Patrice Evra (Manchester United), Laurent Koscielny (Arsenal), Philippe Mexes (Milan AC), Adil Rami (Valence), Anthony Reveillere (Lyon), Mapou Yanga-Mbiwa (Montpellier)
Milieux: Yohan Cabaye (Newcastle), Alou Diarra (Marseille), Yoann Gourcuff (Lyon), Yann M'Vila (Rennes), Florent Malouda (Chelsea), Marvin Martin (Sochaux), Blaise Matuidi (PSG), Samir Nasri (Manchester City)
Attaquants: Hatem Ben Arfa (Newcastle), Karim Benzema (Real Madrid), Olivier Giroud (Montpellier), Jérémy Menez (PSG), Loïc Rémy (Marseille), Franck Ribery (Bayern Munchen), Mathieu Valbuena (Marseille)

Premier enseignement: avec 15 membres, la Ligue 1 marque son retour en force. Le message du Président est bien passé. 100% des gardiens c'est normal, 57% des attaquants ça doit faire un bail. Avec 7 représentants, l'Angleterre conserve ses rivaux à distance.

Deuxième remarque: Blanc la joue très conservateur. Et quitte à lancer un petit jeune, il préfère le solide Mapou Yanga-Mbiwa (23 ans, une grosse trentaine de matchs cette saison) au brillant Raphaël Varane (19 ans, une quinzaine de matchs cette saison). Peu d'absents de marque (Mamadou Sakho?).

Troisième remarque: la complémentarité et l'expérience du groupe jouent autant que la forme du moment. Ni Gourcuff ni les Marseillais ne sont à ce stade pénalisés.

Une chose est sûre: la génération 1987 a enfin l'occasion de montrer ce qu'elle vaut au meilleur niveau. L'objectif ne sera pas de gagner le trophée, mais de bien figurer et si possible de démarrer les éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 avec une meilleure dynamique que la vieillissante Espagne.

Un échec au premier tour face au Danemark, la République Tchèque, et l'Irlande, scellerait vite la question. Un quart de finale pour un quart de siècle, ce ne serait pas trop demander à la bande à Nasri.

footlog 2012

Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)

2012.01.20

Yes he can

Il a hérité d’un pays au bord du gouffre, en pleine crise économique et morale. On ne pouvait décemment pas espérer un miracle, et d’autres restent bien plus performants, mais il est parvenu à lui redonner des couleurs en un temps record. Sa réélection ne devrait logiquement poser aucun problème en 2012, et pourtant certains grands électeurs veulent sa peau.

Si le Président Obama conserve une chance, le Président Laurent Blanc semble d’ores et déjà condamné. Par Noël Le Graët : ce parrain breton invoque la jurisprudence Santini, mais dévoile en parallèle sa véritable ambition: confier la sélection à Paul Le Guen, un pur un dur un tatoué issu comme lui du ghetto breton pur beurre. 

Pourquoi Le Guen et pas Gourcuff, cet esthète du ballon rond ? Pourquoi Le Guen et pas Michel Le Millinaire, ce jeune prometteur né à Kergrist-Moëlou ? Pourquoi Le Guen et pas Raymond Kéruzoré, tiens ? Et à propos de Raymond, pourquoi pas son protégé Raymond Dolmenech ? En voilà un qui a raison de croire au Père Noël, au vu de ses dernières étrennes.

Pourquoi Le Guen ? Parce que Le Guen. Un grand communicant devant l’éternel, du type à remuer sa touillette sept fois dans la bouche avant de livrer des commentaires jamais cassants. Non. Plus sérieusement : un bon soldat, qui a la bénédiction de Don Francesco Pinalti, patron des arts et Ker Capo de Tutti Capi. Pas comme cet Alésien de Laurent Blanc ou même ce Bayonnais de Didier Deschamps, tous deux membres du Gang de 1998 et à la solde de Don Zizou.

A se demander si Le Graët serait content si Les Bleus venaient à remporter l’Euro 2012. Laurent Blanc en est-il capable ? Yes, he can. Mais si quelqu’un parvenait à pourrir l’atmosphère autour du groupe, ce serait évidemment mission impossible.

footlog 2012

Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)

 

 

 

 

 

2010.09.14

On a retrouvé la septième compagnie

Défaite contre en Norvège et contre le Bélarus, victoire en Bosnie. Cette équipe joue, perd, et gagne. La vraie rupture avec les Bleus de Domenech, c'est aussi l'abandon (naturellement temporaire) du match nul, et à tous les sens du terme. On ne s'ennuye plus, on se prend à croire à la possibilité du jeu, la possibilité d'une île dans un océan de médiocrité. 21e puissance mondiale balle au pied (loin de nos athlètes surmotivés, de nos nageurs survitaminés, et même de nos basketteurs surcentimètrisés), la France occupe un rang conforme au jeu produit ces dernières saisons. Mais elle dispose désormais d'un sélectionneur de classe mondiale, fin tacticien, bon communicant, et adepte de la transparence. La conf' de presse à distance entre Safet Susic et Laurent Blanc, marquée par le respect mutuel, renvoie certainement une meilleure image du sport que la poignée de mains ratée entre RD et Carlos Alberto Parreira. 3 points en 2 matchs, c'est pas le Pérou, mais c'est un progrès. Et à y regarder de plus près, c'est même mieux que le Pérou (39e à l'indice FIFA). footlog 2010

2010.08.20

MDR, TIG, PSG, NYC

Pour voir Jérémy Menez en Bleu et les A montrer un peu de volonté sur le terrain, il fallait payer.

Les boucs émissaires de l'été des méduses ont réglé l'addition : 18 matchs de suspension pour un Nicolas Anelka "mort de rire", 5 pour "capitaine coulage" Evra, 3 pour Frankie les mauvais tuyaux, 1 pour la bafouille du non-leader Toulalan, zéro pour la transparence d'Abidal. Ils ont le droit de faire appel, mais la FFF n'acceptera pas de convertir leur peine en Travaux d'Interêt Généraux. On a vu ce que les TIG ont donné en Afrique du Sud...

Les bannis de la dernière Coupe du Monde ne sont pas en reste : Hatem Ben Arfa continue à geindre, Samir Nasri à se blesser, et les Parisiens à nous faire croire que cette fois ci, le PSG est de retour.

Heureusement il y a Robin Leproux. Le President du PSG est passé des paroles aux actes et miracle, ça suit également chez les politiques. Si tout ce beau monde tient l'hiver le Parc sera peut être de nouveau vraiment fréquentable.

Et puis ça fait plaisir de retrouver le Tournoi de Paris. Comme le Cosmos de New York, tiens. Au moment où Thierry Henry découvre la MLS (270 mn au compteur en championnat, zéro buts mais trois passes décisives), la franchise est relancée en grande pompe avec Pelé, qui avait joué au Parc en 1976 avec la ribambelle de stars de la NASL, et le maire Michael Bloomberg. Pour le moment, ce ne sont que des équipes de jeunes, mais l'accession en MLS et les derbies de l'Hudson ne font aucun doute à moyen terme.

Pourquoi pas, dans 3 ans, un remake de ce PSG-NYC ?

footlog 2010

2010.07.25

Au chevet des Bleus

Suite à la débâcle des Bleus à la Coupe du Monde 2010, de nombreuses voix s'élèvent pour suggérer des remèdes. Je reprends ici mes commentaires sur les 5 points proposés par un "think tank progressiste" sur Rue89 :


1) "Professionnaliser la FFF" : rémunérer le Président, qui chapeaute le foot amateur et l'élite des sélections, a du sens et renforcerait sa légitimité, mais pas au-delà (à part naturellement , et certains postes fonctionnels qui le sont déjà).

2) "Démocratiser la FFF" : pourquoi pas le vote direct (par les présidents de clubs amateurs) d'un representant du monde amateur au bureau, mais pas plus. La suggestion populiste est dangereuse : on risque de pervertir le système en renforcant au contraire les "politiques" au détriment des "sportifs". Et l'électeur lambda serait mille fois moins impliqué et capable de juger le programme que le socio du Barca ou du Real au moment d'élire son président.

3) "Rendre transparent le choix du sélectionneur" : très joli en théorie mais impossible, ce n'est pas un vote populaire, et c'est mal connaitre le foot (par exemple, beaucoup de candidats sont en poste ailleurs). Je suggère déjà de rendre transparente l'élection du bureau de la FFF (voir point 2). En revanche, à partir du moment où tous les candidats sont déclarés ouvertement, chacun doit être traité avec équité et connaitre les raisons du choix final.

4)  "Garantir aux joueurs un projet éducatif et professionnel, qui donne du sens à l'équipe de France" - encore très demago... Oui pour un effort pédagogique au niveau du foot amateur et des clubs pros, mais c'est au DTN de fixer la ligne éditoriale et la coherence des sélections. Assurons nous déjè qu'il fait bien son boulot et le communique bien.

5) "Moderniser le ministère des Sports pour en faire le véritable régulateur du sport spectacle" : très bonne idee... si l'objectif est de bannir à vie l'Equipe de France par la FIFA, qui interdit l'irruption du politique dans le sportif ! Créer une instance independante pourquoi pas (il en existe deja de nombreuses), et le Ministère doit bien sûr avoir son mot à dire, mais quel que soit le domaine d'activité, le mélange des genres régulateur - ministère serait une hérésie et totalement contradictoire.

En conclusion : le tandem FFF- Ligue Pro a fonctionné quand les deux entités etaient dirigées simultanement par de vrais patrons qui tenaient la baraque. L'équilibre des pouvoirs est totalement perturbé actuellement et la FFF clairement en crise. Le bon sens voulait que le Bureau démissionnât en bloc mais enfin... souhaitons à Fernand Duchaussoy du courage et de l'honnêteté dans son "interim".

footlog 2010

2010.07.21

Euro U19 2010 : la France explose les Pays-Bas

Je vous parle de Bleus que les plus de 20 ans ne peuvent pas connaître : Cédric Bakambu, Gaël Katuka (visiblement remis de ses émotions anglo-nordiques*), Francis Coquelin et compagnie ont épaté Laurent Blanc et Gérard Houiller, présents à Caen pour la démonstration des Bleuets face aux Néerlandais.

4-1.

Un festival offensif, des actions spectaculaires, des récupérations continuelles, des contrôles en pleine course somptueux enchaînés par des centres diaboliques...

Rien à voir avec la dernière sortie des A : il s'agissait du match d'ouverture de l'Euro 2010 des "Under-19", des petits gars qui en veulent et ne sont pas près de sécher les entraînement ou de se faire mettre en examen dans de sordides affaires de moeurs (suivez mon regard).

En fait, la Coupe du Monde 2010 des Bleus aura été une vilaine parenthèse entre cette sympathique compétition et la brillante démonstration des filles dans l'autre EURO 2010 des U-19 (vainqueurs de l'Angleterre 2 buts à 1 en finale le 5 Juin dernier à Skopje)**... sans oublier bien sûr la victoire française dans la course à l'organisation de l'Euro 2016.  

Quoi qu'il advienne par la suite dans la compétition qui vient de débuter aux bons soins de la Ligue de Basse Normandie, les sourires de Francis Smerecki sur le banc et de Laurent Blanc dans les tribunes faisaient plaisir à voir.

Pour une fois, ça nous fait des vacances.

footlog 2010

* voir "Lens bat Chelsea 0 Katuka contre 1"

** Notons que leurs aînées les U-20 viennent de se faire sortir au premier tour de la Coupe du Monde en Allemagne par le pays hôte (4-1), mais après avoir elles aussi fait honneur au maillot.