Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2020.11.26

Diego Armando Marado... nooo!!!

On ne peut pas dire qu'on etait pas prepare a la nouvelle: Diego Maradona a gloutonnement creuse sa propre tombe depuis des decennies. Mais cela n'enleve rien a la tristesse de voir partir l'un des plus grands magiciens du sport.

Si a mes yeux, Pele restera a jamais le plus grand, le Pibe de Oro a illumine le foot a une epoque ou il en avait grand besoin. Au moment ou Michel Platini ressuscitait le jeu, Diego Maradona sublimait le joueur. Un peu comme Alain Prost faisait avancer la Formule 1 la ou Ayrton Senna magnifiait le pilote.

Personne n'a fait mieux depuis: Ronaldo n'a jamais porte seul son equipe, Leo Messi n'a jamais mene La Albiceste avec tant de grinta, Zidane a tout fait, mais partout un ton en dessous. Cristiano Ronaldo? Loin derriere ces monstres.

Si rien ne resume mieux les deux faces de ce genie que son double contre l'Angleterre, son chef d'oeuvre de cette Coupe du Monde 1986 reste a mes yeux son eblouissant festival contre la Belgique. 

De Diego Armando Maradona, je retiens son echauffement avant le match amical insipide contre la France au Parc des Princes, en mars de la meme annee (la seule fois ou je l'ai vu jouer).: un gamin dans sa bulle, seul avec son jouet, un ballon auquel il faisait absolument ce qu'il voulait. 

Merci Diego pour ce sourire, et ce pur moment de joie.

maradona,france,1986,parc des princes,argentine,

 

 

 

 

footlog 2020

(initialement publie sur blogules)

2020.07.14

Bienvenue au Stade Terminal?

Autoriser jusqu'à 5.000 spectateurs dans les stades dès hier en France constitue l'une de ces nombreuses décisions que l'on regardera avec horreur dans le rétroviseur en se disant 'comment a-t-on pu être aussi stupides? Et on ne pourra pas dire qu'on n'avait pas été prévenus.

Reprendre le foot est une chose, mais avec des spectateurs... même l'Allemagne, l'Italie, et la Corée du Sud n'ont pas osé. Je parle ici de pays qui ont repris il y a un moment la compétition, mais surtout de pays qui ont réellement réussi à faire descendre relativement bas la courbe des cas actifs de coronavirus avant de le faire, et qui parviennenten plus à la maintenir très bas. La France, en revanche, est déjà repartie à la hausse, et a même dépassé ses records d'avril dernier. Sa courbe ressemble beaucoup plus à celles des Etats-Unis il y a quelques semaines. 

Bien sûr, on ne parle pas du même nombre de cas, mais le pays doit impérativement ramener son taux de transmission au-dessous de 1 et aujourd'hui, seul le Grand Est est dans ce cas. Cela semble mal parti à voir le nombre de personnes sans masques dans les lieux publics, y compris dans des lieux confinés et dans des contextes connus pour favoriser la propagation. Pour rappel, sur la plupart du territoire nous sommes toujours au début de la première vague.

Les images du HAC - PSG d'hier ne m'ont pas donné le genre de frissons qu'un amateur de foot comme moi devrait ressentir. Ces files non masquées à l'entrée... vous imaginez les toilettes à la mi-temps? Tout comme ces pseudo mesures de sécurité... Obligation de porter le masque QUAND ON QUITTE SON SIEGE? A l'heure où le Japon interdit de crier aux visiteurs de ses parcs d'attraction? A l'heure où la Corée interdit aux personnes allant à la messe de chanter? Avec bien sûr dans un cas comme dans l'autre port du masque obligatoire? Est-il besoin de rappeler qu'en dépit de solistes parfois géniaux et d'ensembles parfois brillants, un match de foot n'est pas un concert de musique classique, et qu'un supporter donne sensiblement plus de voix qu'un spectateur?

Hier, je suis incapable de préciser exactement au bout de son combientième corner ou dribble le long de la ligne Neymar Jr a chopé COVID-19 (tout comme je suis incapable de deviner combien, d'ailleurs, de touristes débarquent actuellement du Brésil avec le virus, puisque les tests à l'entrée ne sont toujours pas systématiques mais aléatoires).

Joli cadeau du nouveau maire du Havre Edouard Philippe à ses administrés.

Et bonne chance à Jean Castex.


 

 

 

 

 

footlog 2020

(initialement publié sur blogules en V.F.: "Bienvenue au Stade Terminal?")

2015.01.12

Ballon d'Or 2014 - Ronaldo

Aucun suspense pour le tiercé dans l'ordre du Ballon d'Or 2014 (Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Manuel Neuer). Pas plus que pour le Puskas (James Rodriguez).

La présence de Thiago Silva et surtout Andre Luiz dans l'équipe de l'année prête plus à sourire.

Entraineur de l'année, Joachim Low mène une Allemagne qui place, derrière Neuer, Thomas Muller, Philipp Lahm et Toni Kroos dans le top 10, Mario Gotze et Bastian Schweinsteiger dans le top 20. Sans oublier Nadine Kessler (footballeuse de l'année devant l'inoxydable Marta) et Ralf Kellermann (entraineur de l'année pour le foot féminin).

 

footlog 2015

2014.01.13

Ballon d'Or 2013 - Ronaldo

Sans surprise, Cristiano Ronaldo a repris le Ballon d'Or trusté par Messi depuis 4 ans. Franck Ribéry frôle la seconde place du podium, et Zlatan termine numéro 1 mondial des non-finalistes. Le Parisien se permet même de remporter le Prix Puskas et de trôner à la pointe de l'attaque de l'équipe type de la FIFPro 2013*.

Iniesta et Xabi disent au-revoir à des sommets que Neymar et Gareth Bale ne demandent qu'à tutoyer à leur tour (CR7 n'est pas le seul à remercier le ralongement des délais de vote: les nouvelles stars de la Liga bénéficient d'une fin d'année en trombe). Pour le Ballon d'Or 2014, le Gallois peut toujours courir: le Brésilien a l'avantage du terrain.

Jupp Heynckes (chez les garçons) et Silviq Neid (chez les filles) terminent entraîneurs de l'année. Nadine Angerer complète un triomphe Allemand que Franck Ribéry eût souhaité un peu plus complet.

Trois cadeaux FIFA pour terminer: un Ballon d'Or Prix d'Honneur pour Pelé, un Prix du Président pour Jacques Rogge, et un Prix du Fair Play pour la fédération Afghane.

 

footlog 2014

 

Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)

* Manuel Neuer (Bayern Munich) - Philipp Lahm (Bayern Munich), Daniel Alves (FC Barcelone), Thiago Silva ( PSG), Sergio Ramos (Real Madrid),  - Franck Ribéry (Bayern Munich), Xavi (FC Barcelone), Andres Iniesta (FC Barcelone) - Lionel Messi (FC Barcelone), Zlatan Ibrahimovic (PSG), Cristiano Ronaldo (Real Madrid).

2013.06.22

Tweet or not to wit

Il est bien loin le temps où footlog figurait régulièrement dans le top 10 des blogs sportifs préférés et où je pondais plus de 20 posts dans le mois. Mon hypergraphie a trouvé d'autres exutoires, et il n'est pas si simple d'alimenter en continu 9 sites ou blogs, 7 pages Facebook, et 6 comptes twitter (voir "HGTP (Hypergraphia Transfer Protocol) Turns 10: 03/03/03 - 13/03/03" en VO et "10 ans de blogules" en VF).

Et pour être franc, le petit monde du futchebol ne m'amuse plus autant. Même Leo Messi risque d'avoir le Ballon de Plomb cette année (le genre boulet avec une grosse chaîne au pied, pour avoir cahuzaqué ses droits d'image dans un paradis fiscal).

Sur Twitter, c'est sur @footlogbis que ça se passe. Quand ça se passe:

 

twitter

 

footlog 2013

Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)

2013.03.19

Exclusif ! Les palmarès 2013

Comme chaque année*, footlog vous propose en exclusivité les principaux faits saillants de l'année à venir.

Notons que les prédictions de l'an dernier étaient une fois de plus saisissantes de réalisme, de la stratosphérique course au pichichi entre Messi et Ronaldo,à la minute de jeu grapillée à la fin de chaque match par Beckham à Paris.

Signalons à ce propos que le Spice Boy n'aura pas attendu la fin de la saison 2012-2013 pour quitter la Ligue 1, sa femme Victoria ayant refusé de porter le voile lors de son séjour en Zlatanistan.

Le fait marquant de l'année 2013 restera toutefois le premier derby Qatari en finale de la Champions League, entre le Malaga de Sheikh Abdullah al Thani et le PSG de Sheikh Hamad bin Jassem bin Jabr al Thani (CEO de Qatar Investment Authority). la coupe étant remise en mains plus ou moins propres par Michel Platini, un autre régional de l'étape. Le nom du vainqueur (en fait le prénom, entre les deux al Thani) s'est joué dans un Casino de Macao pour une somme et un résultat restés à ce jour confidentiels.

Sur le plan strictement sportif, on notera également l'effondrement du cours de la Victoire à l'Extérieur à la Bourse de Kuala Lumpur spécialisée dans les Matchs Truqués, et l'explosion de la bulle immobilière dans le cadre de la désormais célèbre crise des sub-primes, pendant laquelle Diego Maradona quitta Montpellier en traitant Louis Nicollin de radin.

Sport, encore: le rachat d'Arsenal par le Sheikh Petrol bin Blingbling al Thani a entraîné un chassé-croisé avec le PSG, Leonardo devenant l'entraîneur du club londonien et Arsène Wenger le porteur de miroir officiel de José Mourinho au Camp des Loges.

Sport, toujours: le préparateur physique de la Juventus a été surpris à son domicile avec huit joueurs du club, seize prostituées dont cinq mineures, cinq cent trente sept kilos de stéroïdes anabolysants, six cent trois litres de sang de boeuf, un plant de cannabis, et trente cinq biographies de Lance Armstrong. Son avocat a violemment contesté le bannissement à vie de son client en s'écriant: "comment pouvait-il savoir que ce sang de boeuf était coupé au cheval?"

 

footlog 2013

Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis) 

Bookmark and Share

 

* voir livrées précédentes : "Exclusif! Les palmarès 2012" (janvier 2012), "Exclusif! Les palmarès 2011" (janvier 2011), "Exclusif ! Les palmarès 2010" (décembre 2009), "Exclusif ! Les palmarès 2009" (décembre 2008), "Exclusif - les palmarès 2008" (décembre 2007), "Exclusif - les palmarès 2007" (décembre 2006), "Exclusif - les palmarès 2006" (décembre 2005).

2013.01.08

Messi IV

Ce Cristiano Ronaldo, qui a produit une année démente, marquant à tout va et contribuant grandement au net triomphe madrilène face à l'ogre barcelonais dans le championnat le plus spectaculaire du monde, ce CR7-là n'a pas eu l'ombre d'une chance face à un Lionel Messi couronné sans surprise Ballon d'Or FIFA France Football pour la quatrième année consécutive.

A seulement 25 ans, un age auquel Marco Van Basten n'en avait glané "que" deux. Michel Platini, au milieu de son séjour stéphanois, était encore à trois ans de remporter son premier. Plus précoce, Johann Cruyff n'avait que deux saisons à patienter. Et en plus, ces trois monstres n'avaient, à l'époque, pas à affronter les Sud-Américains ou Africains d'Europe... Effrayant.

Lionel Messi a d'ores et déjà écarté tous les plus grands sauf Pelé et Maradona, et il sait ce qu'il lui reste à faire: remporter la Coupe du Monde, et le plus tôt possible.

Côté entraîneurs, le trio Vincente del Bosque - Jose Mourinho - Pep Guardiola confirme le podium Messi - Ronaldo - Iniesta: chez les garçons, c'est en Espagne que ca se passe, même quand on a le passeport portugais, argentin, ou Colombien (Xavi, Falcao, et Casillas suivent au classement). Chez les filles, les States placent la meilleure joueuse (Abby Wambach) et le meilleur entraîneur (Pia Sundhage).

Beau départ pour 2013.

footlog 2013

Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)

Bookmark and Share

2012.10.30

Ballon d'Or 2012 - Les 23 Nominés

Les champions d'europe espagnols placent logiquement 7 candidats au Ballon d'Or France Football FIFA, mais le titre ne devrait pas échapper à Lionel Messi, encore plus monstrueux que l'an dernier, même s'il a glané moins de titres. L'Argentin a enfin pris du volume en sélection, et battu tous ses records de buts.

Cristiano Ronaldo présente le même profil, mais un ton en-dessous (tout devient relatif avec la Puce). S'il n'a pas été toujours brillant à l'Euro, il y a tout de même marqué des points, comme le grand Zlatan d'ailleurs, enfin reconnu comme l'un des tous grands depuis qu'il a débarqué dans un "petit" club. Zlatan n'a pas autant marqué que Ronaldo, mais ses stats pèsent lourd sur le plus délicat Calcio. Et il porte sa sélection de façon presque plus éclatante.

Difficile d'écarter les Espagnols du podium, mais cette année comme les précédentes, ils risquent de se partager les votes. Iker Casillas mériterait une médaille pour sa carrière, tant pis pour le duo Xavi-Iniesta.

Mon pronostic: Messi, Cristiano Ronaldo, Casillas, Xavi, Ibrahimovic.


1. Sergio Agüero 2. Mario Balotelli 3. Karim Benzema 4. Gianluigi Buffon 5. Sergio Busquets 6. Iker Casillas 7. Didier Drogba 8. Radamel Falcao 9. Zlatan Ibrahimovic 10. Andrés Iniesta 11. Lionel Messi 12. Manuel Neuer 13. Neymar 14. Mesut Özil 15. Gérard Piqué 16. Andrea Pirlo 17. Sergio Ramos 18. Cristiano Ronaldo 19. Wayne Rooney 20. Yaya Touré 21. Robin van Persie 22. Xabi Alonso 23. Xavi Hernandez

2012.07.08

Subbuteo ressuscité !

Vous allez me trouver vieux jeu, mais la meilleure simulation de foot n'est pas à chercher dans une console de jeu ou sur un écran dernier cri.

Non, je ne veux pas parler du baby foot - cet erzatz fort sympathique au demeurant, mais sans grand rapport avec le jeu dans son rendu et sa construction - mais du Subbuteo, le seul, le vrai football sur table:

subbuteo,baby foot

Difficile d'estimer le nombre d'heures passées à jouer au Subbut'. Tenez, rien que pour cette titanesque coupe du monde des clubs courant sur trois ans, en duel avec un cousin...

Voyons voyons: nous avions d'abord recensé plus de 4000 clubs d'élite du monde entier en descendant les divisions pour les gros championnats (mais nous n'avions oublié personne: je me souviens avoir porté le valeureux Tomori Berat (Albanie) jusqu'aux demi-finales de ce monstrueux tournoi), puis effectué un tirage au sort intégral (avec seulement 128 têtes de séries protégées) pour constituer poules de 32 avec matchs aller et retour de 5 mn, prolongations de 3 mn, et finales de poule de 10 mn... 5 h 10 par poule hors prolong' et arrêts de jeu, soit 661 h 20 mn rien que pour le premier tour, et 40.950 mn au total. 28 jours, 10 heures et 30 minutes sur ce foutu terrain d'à peine un mètre carré pour une simple partie !

Inutile de vous dire qu'après ça vous maîtrisez un peu la bestiole: grands ponts, frappes brossées, lobs piqués, arrêts réflexes, corners directs, reprises à l'arrêt... jusqu'aux fautes intentionnelles (pas joli joli mais les vilains gestes étaient systématiquement cartonnés). La seule limite bien sûr étant de ne pouvoir bouger qu'un joueur à la fois, mais c'est toujours mieux qu'une barre de baby foot oscillant entre le pas de l'oie et les Folies Bergères.

J'ai toujours mon vieux terrain, aussi mité que le fameux champ de patates de Limassol de 1980, et une bande de joueurs éclopés portant des dizaines de maillots différents, certains à peine remis d'une quadruple fracture tibias-péronés opérées à la colle ultra forte, certains avec les vieux socles fendus au centre, le tout dans un carton scotché à la cave depuis des décennies.

Je ne sais pas ce qui m'y a fait penser ce matin. Peut-être cette carte de voeux anglaise reçue pour mon dernier anniv', avec ses joueurs de Subbuteo. Elle trône quelque part derrière dans mon bureau et je n'y fais plus attention, mais mon inconscient nostalgique des glissades sur feutre vert ne l'entend pas de cette oreille.

Je me décide donc d'aller jeter un oeil sur le site de la marque (confiée à Hasbro par Paul Lamond Games), qui annonce un relancement pour les fêtes de fin d'année chez nos amis Grand-Bretons:

subbuteo,baby foot,

J'apprends donc dans le même souffle que Subbuteo était mort mais va ressusciter. 

Quelque part, c'est un produit dans l'air du temps: un jeu IRL, vintage à souhait. Le fabricant mise sans doute sur les anciens joueurs dans mon style, qui ont raccroché les nanocrampons depuis des lustres. Il doit y avoir un paquet de parents et grand-parents ravis de voir parmi la descendance un teenager accro au foot, mais totalement réfractaires à l'idée de lui offrir un jeu video sans âme qui sera obsolète à la fin de la saison. 

Personnellement, je ne plongerai pas: d'une part je n'ai pas l'alibi d'une descendance, et d'autre part je n'aime pas plonger (je joue en attaque, pas dans les buts, et pas dans les comédies à l'italienne). Mais si vous aimez le foot, songez-y.

footlog 2012

Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)

2012.07.02

Au revoir les enfants

Vicente del Bosque ne pouvait plus faire entrer des joueurs pour participer à la fête? Qu'à cela ne tienne: ses joueurs ont fait entrer leurs propres enfants, Fernando Torres en tête. Un par but marqué dans la compétition. Même Buffon a esquissé un sourire devant la scène. Mario Balotelli et Andrea Pirlo resteront inconsolables.

Xavi, Iniesta, ou Casillas continuent leur incroyable moisson. Xavi Hernandez accuse plus de 32 ans et Iker 31, mais ce dernier semble parti pour rejoindre Zoff. Andres Iniesta? A peine 28 balais. Fabregas, 25 ans et déjà taulier, peut l'accompagner jusqu'au bout, et Mata (24 piges) assurer le relais au milieu.

Pourtant, je voyais bien l'Italie battre l'Espagne, mais non. Cette finale d'Euro 2012 a un air de revanche sur le Milan AC - Barcelone de 1994: un 4-0 sans appel.

Le Milan attendra 9 ans sa couronne suivante, le Barca 12 ans.

Encore un peu jeune pour les Torres Juniors.

footlog 2012

Nouveau: rejoignez footlog sur Twitter (@footlogbis)